Venez avec moi goûter le plaisir des mots

Merci les Amis

image

« Les amis sont des anges qui nous soulèvent

quand nos ailes n’arrivent plus

à se rappeler comme voler !!! »

image

image

La vie m’a toujours sourie;

Elle m’a offert, travail, famille et amis;

Elle m’entourait sans répit;

De cette sécurité que je prenais pour acquis.

image

image

Et voilà qu’un jour, elle s’est fatiguée la vie;

La chance est partie et se fut la nuit;

Elle a cessé de nous donner son appui;

Et elle est devenue ardue sans préavis.

image

image

Avec deux enfants qui chaque matin vous sourient;

Et qui ont en vous une confiance inouïe;

On continue sans relâche et on se dit;

Nous avons la santé, elle reviendra la vie.

image

image

Et voilà qu’un certain samedi;

Tu découvres à ta porte un ami;

Avec, en ses mains, un appui;

Ce cadeau n’a pas de prix;

Puisqu’il te signifie :

Ne lâche pas et garde espoir en cette vie.

Vous êtes un semeur de bonheur inconnu, AMI !

Et le mot merci est bien petit…

Mais c’est avec mon tout cœur que je vous dit :

Très humblement « MERCI ».

14 mai, 2016 à 10 h 06 min | Commentaires (1) | Permalien


La mauvaise herbe

image

 

image

Sur un terrain de pierre et de sable,

Poussait une mauvaise herbe.

Cette herbe avait une fleur en bouton.

Le jardinier qui ne s’occupait pas 

De cette parcelle de terre

Voulut l’arracher.

image

image

Mais son jeune fils

Qui ne connaissait

Aucun des noms des plantes

Et encore moins leur utilité

observait cette pousse

verte et disgracieuse.

L’homme connaisseur

passait à grands coups de binette

les plantes sauvages qui envahissaient

un coin de terre qu’il voulait juste

« être « propre ». »

image

image

Le jardinier demanda

à son fils de s’écarter

pour continuer son labeur,

mais le petit lui dit la gorge serrée :

« NON PAPA,

laisse cette plante vivre ».

Le père eut un sourire attendri

  »Mais fiston,

ceci n’est qu’une mauvaise herbe,

laisse moi donc l’arracher. »

image

image

L’enfant regardait

la pousse aux feuilles épineuses.

Elle avait une tige poilue,

une forme biscornue,

une grande hauteur sans épaisseur

et juste un bourgeon. ‘

‘Papa, il y a une fleur qui va naître! »

Le père continua son chemin

car il voulait que son fils observe la nature.

« Je l’arracherai plus-tard » se dit-il.

La mauvaise herbe dans Contes et récits

Le père mit les outils dans la grange.

Le gamin continua à observer

les insectes monter sur cette plante.

Puis le gamin rentra prendre son goûter.

image

image

La chèvre était malade

depuis plusieurs jours.

Allongée sur son flanc

dans son enclos,

elle regardait les humains

s’agiter dans tous les sens.

image

image

Après avoir rangé les outils,

l’homme ouvrit l’enclos de la chèvre

car de toute façon il n’y avait ni fleurs,

ni potager à saccager

dans cette parcelle de terrain.

 »Qu’elle meurt libre » se dit-il.

image

Avant la nuit tombée,

l’animal se promena

sur cette terre de pierre et de sable,

puis d’instinct elle mangeât

la longue pousse au bourgeon naissant.

image

image

Le lendemain

l’enfant courut voir Suzette la chèvre,

Et surprise ! Elle allait mieux!!

Il joua pendant quelques temps

le cœur léger et heureux.

Puis il partit voir sa plante, son bourgeon,

mais il n’y avait plus qu’une brindille

cisaillée d’un coup de dent.

image

image

Alors, l’enfant sourit et comprit

que les mauvaises herbes n’existent pas

qu’il n’y a que des êtres

dont on ignore les vertus et l’existence.

Alexandre Lecouillard

image

8 mai, 2016 à 12 h 19 min | Commentaires (3) | Permalien


–Chante comme si tu devais mourir demain–

image

Chante la vie chante

Comme si tu devais mourir demain

Comme si plus rien n’avait d’importance

Chante,oui chante,

image

image

Aime la vie aime

Comm’un voyou

comm’un fou comm’un chien

Comme si c’était ta dernière chance

Chante oui chante

Tu peux partir quand tu veux

Et tu peux dormir ou tu veux

Rêver d’une fille

Prendre la Bastille

Ou claquer ton fric au jeu

Mais n’oublie pas.

image

image

Chante la vie chante

Comme si tu devais mourir demain

Comme si plus rien n’avait d’importance

Chante, oui chante

Fête fais la fête

Pour un chien , un ami ou un rien

Pour oublier qu’il pleut sur tes vacances

Chante oui chante

image

image

Et tu verras que c’est bon

De laisser tomber sa raison

Sors par les fenêtres

Marche sur la tête

Pour changer les traditions

Mais n’oublie pas

image

image

Chante la vie chante

Comme si tu devais mourir demain

Comme si plus rien n’avait d’importance

Chante, oui chante

La, la, la, la…..

….. Michel Fugain ….

Facebook : ´A L’Aube de nos Vies ´´

5 mai, 2016 à 21 h 33 min | Commentaires (0) | Permalien


–Nul ne guérit de son enfance–

image

Sans que je puisse m’en défaire
Le temps met ses jambes à mon cou
Le temps qui part en marche arrière
Me fait sauter sur ses genoux
Mes parents l’été les vacances
Mes frères et sœurs faisant les fous
J’ai dans la bouche l’innocence
Des confitures du mois d’août

image

image

Nul ne guérit de son enfance

Les napperons et les ombrelles
Qu’on ouvrait à l’heure du thé
Pour rafraîchir les demoiselles
Et moi le nez dans leurs dentelles
Je respirais à contre-jour
Dans le parfum des mirabelles
L’odeur troublante de l’amour

image

image

Nul ne guérit de son enfance

Le vent violent de l’histoire
Aller disperser à vau-l’eau
Notre jeunesse dérisoire
Changer nos rires en sanglots
Amour orange amour amer
Image d’un père évanouie
Qui disparu avec la guerre
Renaît d’une force inouïe

image

image

Nul ne guérit de son enfance

Celui qui vient à disparaître
Pourquoi l’a-t-on quitté des yeux
On fait un signe à la fenêtre
Sans savoir que c’est un adieu
Chacun de nous à son histoire
Et dans notre cœur à l’affût
Le va-et-vient de la mémoire
Ouvre et déchire ce qu’il fut

image

image

Nul ne guérit de son enfance

Belle cruelle et tendre enfance
Aujourd’hui c’est à tes genoux
Que j’ai retrouvé l’innocence
Au fil du temps qui se dénoue
Ouvre tes bras ouvre ton âme
Que j’en savoure en toi le goût
Mon amour frais mon amour femme
Le bonheur d’être et le temps fou.

Pour me guérir de mon enfance.

❤️❣❣❣❣❣❣❣❤️

–Jean Ferrat–

Facebook : ´´A L’aube de nos vies ´´

5 mai, 2016 à 19 h 05 min | Commentaires (1) | Permalien


Pour les enfants du monde entier

image

Pour les enfants du monde entier
Qui n’ont plus rien à espérer
Je voudrais faire une prière
À tous les Maîtres de la Terre

image

image

À chaque enfant qui disparaît
C’est l’univers qui tire un trait
Sur un espoir pour l’avenir
De pouvoir nous appartenir

J’ai vu des enfants s’en aller
Sourires aux lèvres et cœur léger
Vers la mort et le paradis
Que les adultes avaient promis

image

image

Mais quand ils sautaient sur les mines
C’etait Mozart qu’on assassine
Si le bonheur est à ce prix
De quel enfer s’est-il nourri ?

Et combien faudra-t-il payer
De silence et d’obscurité
Pour effacer dans les mémoires
Le souvenir de leur histoire?

image

image

Quel testament, quel évangile
Quelle main aveugle ou imbécile
Peut condamner tant d’innocence
À tant de larmes et de souffrances ?

La peur, la haine et la violence
Ont mis le feu à leur enfance
Leur chemin se sont hérissés
De misère et de barbelés

image

image

Peut-on convaincre un dictateur
D’écouter battre un peu son cœur ?
Peut-on souhaiter d’un président
Qu’il pleure aussi de temps en temps ?

Pour les enfants du monde entier
Qui n’ont de voix que pour pleurer
Je voudrais faire une prière
À tous les Maitres de la Terre

Dans vos sommeils de somnifères
Où vous dormez les yeux ouverts
Laissez souffler pour un instant
La magie de vos cœurs d’enfants

image

image

Puisse que l’on sait de par le monde
Faire la paix pour quelques secondes
Au nom du Père et pour Noël
Que la trêve soit éternelle

Quelle taise à jamais les rancœurs
Et qu’elle apaise au fond des cœurs

La vengeance et la cruauté
Jusqu’au bout de l’éternité

Je n’ai pas l’ombre d’un pouvoir
Mais j’ai le cœur rempli d’espoir
Et de chansons pour aujourd’hui
Qui sont des hymnes pour la vie

image

image

Et des ghettos, des bidonvilles
Du cœur des siècles et de l’exil
Des voix s’élèvent un peu partout
Qui font chanter les gens debout

Vous pouvez fermer vos frontières
Bloquer vos ports et vos rivières
Mais les chansons voyagent à pied
En secret dans les cœurs fermés

Ce sont les mères qui les apprennent
à leurs enfants qui les reprennent
Elles finiront par éclater
Sous le ciel de la liberté

❤️❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❤️

–Yves Duteil–

Page Facebook : ´´A L.Aube de nos Vies ´´

5 mai, 2016 à 16 h 18 min | Commentaires (0) | Permalien


Pour faire le portrait d’un oiseau

image

Peindre d’abord une cage

Avec une porte ouverte

Peindre ensuite quelque chose de joli

Quelque chose de simple , quelque chose de beau

Quelque chose d’utile pour l’oiseau.

image

image

Placer ensuite  la toile contre un arbre

Dans un jardin, dans un bois, ou dans une forêt

Se cacher derrière l’arbre ,sans rien dire, sans bouger …

Parfois l’oiseau arrive vite

Mais il peut aussi bien mettre de longues années

Mettre de longues années avant de se décider.

image

image

Ne pas se décourager, attendre 

Attendre s’il le faut pendant des années

La vitesse où la lenteur de l’arrivée de l’oiseau

N ´ ayant aucun rapport avec la réussite du tableau.

Quand l’oiseau arrive , s’il arrive 

Observer le plus profond silence

image

image

Attendre que l’oiseau entre dans la cage

Et quand il est rentré

Fermer doucement la porte avec le pinceau

Puis effacer un à un tous les barreaux

En ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau.

Faire ensuite le portrait de l’arbre

En choisissant la plus belle de ses branches pour l’oiseau 

image

image

Peindre aussi le vert feuillage

Et la fraîcheur du vent, la poussière du soleil

Le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été 

Puis attendre que l’oiseau se décide à chanter.

Si l’oiseau ne chante pas , c’est mauvais signe 

Signe que le tableau est mauvais

Mais s’il chante c’est bon signe

Signe que vous pouvez signer

Alors vous arrachez tout doucement

Une des plumes de l’oiseau

Et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

image

Jacques Prevert .

Page Facebook : ´A L’Aube de nos Vies ´´

4 mai, 2016 à 22 h 45 min | Commentaires (1) | Permalien


L’écoute

image

L’ÉCOUTE est sans jugement

c’ est primordial

Elle le demeure.

Elle aboutit.

Elle est sans jugement sur l’autre,

de quelque ordre que ce soit :

moral, médical, culturel,

politique, religieux etc..

Oreille nue !

image

image

Rien ne précède l’écoute pure.

Elle est sans catégorie, sans classement,

sans hiérarchie , sans comparaison -

que ce soit à des normes,

à des modèles, à tel autre.

Ecouter n’est pas accuser, 

l’écoute met justement hors du procès.

image

image

Mais ce n’est pas non plus excuser,

permettre ou encore expliquer :

toutes attitudes qui sont pouvoir sur l’autre

et reviennent,

insidieusement ou non,au jugement.

Le non-jugement

n’est pas « en faveur » de l’autre,

par opposition à

ce qui « condamne » ou « interdit ».

Il est hors de ce jeu-la.

image

image

Il peut aller jusqu’à ne rien savoir

de celui ou celle qu’il écoute :

ni sa profession, ni son milieu,

ni son état, pas même son nom,

pas même son visage

–seulement sa parole

telle qu’elle se donne à écouter.

❤️❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❤️

–Maurice Bellet–

Page facebook :´´A L’écoute de nos Vies ´´

3 mai, 2016 à 13 h 46 min | Commentaires (0) | Permalien


Réflexions

image

Tu as beau avoir une gomme

au bout de ton stylo

tu ne peux pas effacer le passé;

tu ne peux pas effacer

tes mots, tes gestes, ta douleur

comme tu effacerais

des mots sur du papier;

image

tu ne pourras jamais effacer

les personnes de ta mémoire

comme tu les effacerais

de ton Facebook ou de ton répertoire.

Le passé laisse des traces & il te hante;

tu ne pourras jamais effacer ta souffrance.

image

J’écris le mal être de celles & ceux

qui connaissent la souffrance!

Qui peut dire

qu’il n’a jamais pleuré

et/ou déprimé en silence ?

Qui peut dire

qu’il n’a jamais voulu tout recommencer ?

Qui peut dire

qu’il n’a jamais eu

les larmes aux yeux dans son passé ?

image

Je garde en moi mon passé

qu’il soit bon ou mauvais,

mes erreurs et ma souffrance

on permis de me faire évoluer.

N’oublie jamais

tes larmes et tes erreurs

car elles te permettront

de devenir meilleur…!

image

2 mai, 2016 à 10 h 55 min | Commentaires (0) | Permalien


Lettre à mon enfant

image

Mon Cher enfant 

Le jour ou tu trouveras que je suis devenue très vieille,

essaie d’avoir de la patience envers moi

et essaie de me comprendre.

Si je me salis en mangeant…

Si j’ai de la difficulté à m’habiller…

Sois patient!

image

Souviens-toi des heures

que j’ai passé à t’apprendre toutes sortes de choses

quand tu étais juste un petit Enfant 

Si je répète la même chose des dizaines de fois,

ne m’interrompt pas ! Écoute moi !

Quand tu étais petit, 

tu voulais que je te lise la même histoire,

soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Et je l’ai fait !

image

Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche,

ne me réprimande pas

et ne me dis pas que c’est une honte.

Souviens-toi combien d’excuses

je devais inventer

pour te faire prendre un bain

quand tu étais petit .

image

En voyant mon ignorance

vis-à-vis des nouvelles technologies,

ne te moque pas de moi

laisse-moi plutôt le temps de comprendre.

Je t’ai appris tant de choses…

Bien mangé… Bien t’habiller… Bien te présenter…

Comment confronter les problèmes de la vie…

S’il m’arrive à l’occasion de manquer de mémoire

image

ou de ne pouvoir suivre une conversation…

Laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir…

Et si je n´ y parviens pas,

ne devient pas nerveux et arrogant

Car le plus important pour moi,

c’est d’être avec toi et de pouvoir te parler.

Si je refuse de manger, ne me force pas !

Je sais très bien quand j’ai faim

et quand je n’ai pas faim.

image

Quand mes pauvres jambes

ne me permettront plus

de me déplacer comme avant…

Aide-moi

de la même manière que je te tenais tes mains

pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

Et quand un jour,

je te dirais que c’est le temps de partir, ne te fâche pas…

Car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !

image

Un jour, tu comprendras

que malgré toutes mes erreurs,

j’ai toujours voulu ce qui était de mieux pour toi

et que je te préparais le terrain

pour quand tu serais grand .

Ne te sens pas triste,

malheureux ou incompétent 

face a ma vieillesse et à mon état.

image

Reste près de moi,

essaie de comprendre ce que je vis,

et fais de ton mieux

comme je l’ai fait à ta naissance.

image

Aide-moi à marcher…

Aide moi à terminer ma vie

avec amour et patience.

Mais cette façon qu’il me reste pour te remercier,

c’est un sourire et beaucoup d’amour pour toi.

Je t’aime… Mon enfant !!

Ta mère.

❤️❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❤️

30 avril, 2016 à 20 h 07 min | Commentaires (0) | Permalien


Comme un enfant

image

Comme un enfant aux yeux de lumière
Qui voit passer aux loin les oiseaux
Comme l’oiseau bleu survolant la Terre
Vois comme le monde, le monde est beau.

image

Beau le bateau, dansant sur les vagues
Ivre de vie, d’amour et de vent
Belle la chanson naissante des vagues
Abandonnée au sable blanc

image

Blanc l’innocent, le sang du poète
Qui en chantant, invente l’amour
Pour que la vie s’habille de fête
Et que la nuit se change en jour

Jour d’une vie où l’aube se lève
Pour réveiller la ville aux yeux lourds
Ou les matins effeuilles les rêves
Pour nous donner un monde d’amour

image

L’amour c’est toi, l’amour c’est moi,
L’oiseau c’est toi, l’enfant c’est moi

Moi je ne suis qu’une fille de l’ombre
Qui voit briller l’étoile du soir
Toi mon étoile qui tisse ma ronde
Vient allumer mon soleil noir

image

Noire la misère, les hommes et la guerre
Qui croient tenir les rênes du temps
Pays d’amour n’a pas de frontière
Pour ceux qui ont un cœur d’enfant

Comme un enfant aux yeux de lumière
Qui voit passer aux loin les oiseaux
Comme l’oiseau bleu survolant la Terre
Nous trouverons ce monde d’amour

image

L’amour c’est toi, l’amour c’est moi
L’oiseau c’est toi, l’enfant c’est moi

L’oiseau c’est toi, l’enfant c’est moi
L’oiseau c’est toi, enfant c’est moi

❤️ ❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❤️

–Marie Myriam–

page Facebook : ´´ A L’ Aube de nos vies ´´

30 avril, 2016 à 13 h 21 min | Commentaires (0) | Permalien


1...456789