Venez avec moi goûter le plaisir des mots

Le sable entre les doigts

image

A petits pas, elle vient m’ouvrir,

Fine et légère comme une plume,

Elle semble toujours étonnée de me voir,

Mais elle sourit, s’excuse même d’être fatiguée

Je la rassure,

Le poids des années est lourd à porter,

Rien d’anormal,

Elle avance vers sa centième année.

image

image

Chez elle,

c’est comme si le monde s’était arrêté,

L’horloge sur le buffet remplit sa mission

Et sonne régulièrement

Pour l’accompagner dans le temps,

lui donner des repères

Quelques photos en couleur

ou en noir et blanc trônent sur les étagères,

Pour ne pas oublier les êtres aimés

et reconstituer le puzzle familial.

image

image

Des napperons brodés

sont posés un peu partout,

Ainsi qu’une nappe cirée

représentant des scènes de chasse

sur la vieille table en bois,

Des coussins fleuris sur les chaises disparates.

Le silence est partout,

Elle tricote inlassablement des carrés en couleur,

Je ne sais ce qu’elle fera de tous ces petits tricots.

image

image

Elle semble heureuse,

Pourtant il ne fait pas beau

et on ne pourra pas marcher.

Cette petite promenade

qu’elle affectionne tant,

Suivie d’une petite pause sur le banc

pour observer les papillons et les oiseaux,

image

image

Elle ne dit pas grand-chose,

Elle regarde.

Elle a traversé 2 guerres

Que pense-t-elle à cet instant ?

Sent –elle la vie qui passe ?

La vie qui va et qui fuit

comme le sable entre les doigts ?

Je n’en saurai rien

Elle me ramène à la réalité

Le vent souffle fort aujourd’hui….

image

Nine: page ´´ Boîte à bonheur ´´

25 juin, 2016 à 16 h 11 min | Commentaires (3) | Permalien


–Un défaut dans la femme–

image

Quand Dieu créa la femme,

il en était déjà à son sixième jour de travail.

Un ange apparu et lui demanda :

« Pourquoi y mets-tu autant de temps ? »

Et le seigneur répondit :

« Tu as vu mon projet pour Elle

image

image

L’ange s’émerveilla des qualités :

«Seulement deux mains ? Impossible !

Et c’est seulement le modèle de base ?

C’est trop de travail pour un jour…

Attends demain pour la terminer. »

Le Seigneur protesta :

« Je ne le ferais pas.

Je suis si près de terminer cette création

que j’y mets tout mon cœur.

Elle se soigne toute seule quand elle est malade

et elle peut travailler 18 heures par jour. »

L’ange se rapprocha davantage et toucha la femme.

« Cependant tu l’as faite si délicate, Seigneur ! »

image

image

« Elle est délicate, » répondit Dieu «

mais je l’ai faite robuste aussi.

Tu n’as pas idée    

de ce qu’elle est capable de supporter ou d’obtenir 

L’ange demanda :

« Est-ce qu’elle sera capable de penser ? »

Dieu répondit:

« Non seulement elle sera capable de penser

mais aussi de discuter et d’exécuter. »

L’ange remarqua alors quelque chose

et en allongeant la main il toucha la joue de la femme :

« Seigneur, il semble que ce modèle ait une fuite »

« Je t’avais dit que je cherchais à mettre en elle beaucoup de choses ,

iL n’y a aucune fuite… C’est une larme,»

Corrigea le seigneur.

image

image

« À quoi servent les larmes ? » Demanda l’ange.

Et Dieu dit :

« Les larmes sont sa manière d’exprimer sa joie, sa peine,

sa désillusion, son amour, sa solitude,

sa souffrance et son orgueil.»

Ceci impressionna beaucoup l’ange:

« Tu es un génie, Seigneur.

Tu as pensé à tout.

La femme est vraiment merveilleuse ! »

image

image

« Et oui ! Les femmes sont des énergies qui étonnent les hommes.

Elles affrontent les difficultés, règlent les problèmes graves.

Cependant elles sont bonheur, amour et joie.

Elles sourient quand elles voudraient crier,

et chantent quand elles voudrait pleurer,

elles pleurent quand elles sont heureuses

et rient quand elles sont nerveuses.

image

image

Elles luttent pour ce en quoi elles croient.

Elles se rebellent contre la justice.

Elles n’acceptent pas un « non » pour réponse

quand elles croient qu’il y a une meilleure solution.

Elles se privent pour maintenir la famille debout.

Elles vont chez le médecin avec une amie craintive.

Elles aiment inconditionnellement. »

image

image
« Elles pleurent quand leurs enfants ont du succès

et elles se réjouissent pour les chances de leurs amis.

Elles sont heureuses

quand elles entendent parler d’un baptême ou d’un mariage. »

« Leurs cœurs se brise quand une amie meurt.

Elles souffrent pour la perte d’une personne chère .

Sans doute elles sont fortes

quand elles pensent ne plus avoir d’énergie.

Elles savent qu’un baiser et une embrassade

peuvent aider à soigner un cœur brisé. »

image

Il n’y a pas de doute dans la femme il y a un défaut

–C’EST QU’ELLE OUBLIE COMBIEN ELLE VAUT .!

A l’Aube de nos Vies

25 juin, 2016 à 15 h 05 min | Commentaires (0) | Permalien


Je suis comme je suis

image

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça

Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m’aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

image

image

Je suis faite pour plaire
Et n’y puis rien changer

Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu’est-ce que ça peut vous faire

Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu’est-ce que ça peut vous faire

image

image

Ce qui m’est arrivé
Oui j’ai aimé quelqu’un
Oui quelqu’un m’a aimée
Comme les enfants qui s’aiment
Simplement savent aimer

Aimer aimer…
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n’y puis rien changer.

image

Jacques Prévert,

Je suis comme je suis

20 juin, 2016 à 21 h 15 min | Commentaires (0) | Permalien


Mon Vieux

image

Dans son vieux pardessus râpé
Il s’en allait l’hiver, l’été
Dans le petit matin frileux
Mon vieux.

Y avait qu’un dimanche par semaine
Les autres jours, c’était la graine
Qu’il allait gagner comme on peut
Mon vieux.

L’été, on allait voir la mer
Tu vois c’était pas la misère
C’était pas non plus l’paradis
Hé oui tant pis.

image

image

Dans son vieux pardessus râpé
Il a pris pendant des années
L’même autobus de banlieue
Mon vieux.

L’soir en rentrant du boulot
Il s’asseyait sans dire un mot
Il était du genre silencieux
Mon vieux.

Les dimanches étaient monotones
On n’recevais jamais personne
Ça n’le rendait pas malheureux
Je crois,mon vieux.

Dans son vieux pardessus râpé
Les jours de paye quand il est rentrait
On l’entendait gueuler un peu
Mon vieux

image

image

Nous, on connaissait la chanson
Tout y passait, bourgeois, patrons,
La gauche, la droite même le bon Dieu
Avec mon vieux.

Chez nous y avait pas la télé
C’est dehors que j’aller chercher
Pendant quelques heures l’évasion
Tu sais, c’est con !

Dire que j’ai passé des années
À côté de lui sans le r’garder
On a à peine ouvert les yeux
Nous deux.

J’aurais pu c’était pas malin
Faire avec lui un bout d’chemin
Ça l’aurais p’t'êt’ rendu heureux
Mon vieux

image

image

Mais quand on a juste 15 ans
On a pas le cœur assez grand
Pour y loger tout’s ces chos’s là
Tu vois.

Maintenant qu’il est loin d’ici
En pensant à tout ça, j’me dis
« J’aimerais bien qu’il soit près de moi »
PAPA…

image

Daniel Guichard 

20 juin, 2016 à 20 h 39 min | Commentaires (0) | Permalien


Un Papa

 

image

Mon papa rapluie
qui me fait un abri
quand j’ai peur de la nuit

Mon papa ratonnerre
Je ne sais pas quoi faire
quand il est en colère

Mon papa rasol
Avec qui je m’envole
Quand il rigole

Mon papa tout court
que je fête en ce jour
avec tout mon Amour

❤️ ´´A L’Aube De Nos Vies 

19 juin, 2016 à 14 h 17 min | Commentaires (0) | Permalien


Elle appelle sa maman

 

image

Elle appelle sa maman avant de s’endormir
Au moment où le silence va doucement l’envahir
Quand les rêves vont se bousculer toute la nuit
Même au fond de son lit, elle a peur du moindre bruit.

image

image

Elle est perdue, elle ne sait plus le nom de sa rue
Les jours se succèdent mais déjà, elle ne se souvient plus
Des saisons, des fêtes, les mois, les années
Et même de la date du jour où elle est née.

Elle appelle sa maman quand le jour la réveille
Mais son esprit confus reste en sommeil
Tout ce qui l’entoure lui semble alors incongru
Et ces personnes qui lui parlent lui sont inconnues

image

image

Sa mémoire se brouille, ses yeux lui renvoient l’image
De leurs sourires mais elle ne reconnaît pas leurs visages
Pourtant elle ressent de la chaleur dans leur regard
Lasse, elle soupire, et se laisse sombrer dans le désespoir.

Elle appelle sa maman à toute heure de la journée
Seule, sa présence maternelle peut la rassurer
Dans sa petite chambre, elle a oublié
Qu’elle vivait désormais dans une maison spécialisée.

image

image

Elle a égaré l’ensemble du film de sa vie
Parfois en tenant entre ses doigts ses vieilles photos jaunies
Elle a à nouveau vingt ans, un charmant mari
Mais soudain, le rideau se ferme sur l’oubli.

Elle est si âgée, la maladie s’est infiltrée
Doucement, insidieusement au fil des années
Elle a oublié les personnes aimées, ses enfants
Elle en souffre, pour elle, soyez tolérants

image

image

Elle appelle sa maman avant de s’endormir
Un a un, s’enfuit inlassablement tous ses souvenirs
La maladie d’Alzheimer l’a déjà emporté
Vers cette maman qui l’attend, là bas pour l’embrasser.

image

Isabelle Fluckiger Jachym
copyright 00056109

16 juin, 2016 à 19 h 28 min | Commentaires (0) | Permalien


J’ai 3 ans

image

Maman papa
C’est quoi tous ces bruits
Maman papa
C’est quoi tous ces cris

image

Dis papa t’as bobo ?
Et là tu fais dodo ?
Maman pourquoi tu pleur’s ?
C’est qui ce monsieur
Qui hurle depuis des heures

Maman tes beaux yeux
Débordent de pluie
C’est quoi c’ reflet bleu
Sur cet’ lam’ rougie

image

Maman quel est ce gargouillis
L’ mêm quand l’oiseau tombe du nid
Pourquoi ta gorg’ d’vient rouge
Maman s’il te plait bouge

Papa réveille toi
J’ai si peur et j’ai froid
C’est quoi ces gens en bleus
Et ce méchant monsieur

Il a fait du mal à papa maman
De force il m’assoit
Pourtant je suis sage sur le divan
Que va-t-il faire d’ moi

image

Et pan pan sifflent les balles
Comme dans les dessins animés
Le vilain monsieur f’ra plus d’ mal
Avec papa maman est allongé

Dans les yeux de ce bambin
Désormais triste son ch’min
Pour un fou au nom d’Allah
De sang à tracer ses pas

image

Un petit bonhomme
Pas plus haut q’ trois pommes
Terrible son histoire
Gravée dans sa mémoire
A l’encre du sang
Du sang d’ ses parents

Adieu les jolis contes de fées
Cet’ nuit la sorcière a frappé
J’ai 3 ans je suis un grand
Je veux mon papa ma maman

image

Ariel Boucher
Protégé par la sacem

16 juin, 2016 à 18 h 52 min | Commentaires (0) | Permalien


Résiste

image

Si on t’organise une vie bien dirigée
Où tu t’oublieras vite
Si on te fait danser sur une musique sans âme
Comme un amour qu’on quitte
Si tu réalises que la vie n’est pas là
Que le matin tu te lèves
Sans savoir où tu vas

image

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton coeur qui insiste
Ce monde n’est pas le tiens,viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

image

Tant de liberté pour si peu de bonheur
Est-ce que ça vaut la peine
Si on veut t’amener à renier tes erreurs
C’est pas pour ça qu’on t’aime
Si tu réalises que l’amour n’est pas là
Que le soir tu te couches
Sans aucun rêve en toi

image

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tiens, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

image

Danse pour le début du monde
Danse pour tous ceux qui ont peur
Danse pour les milliers de cœurs
Qui ont droit au bonheur…
Résiste(3x)

image

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tiens,viens
Bats-toi, signe et persiste
Résiste……

❣❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❣

–France Gall–

A L’ Aube de nos Vies 

16 juin, 2016 à 17 h 52 min | Commentaires (0) | Permalien


Enfants de tout pays

image

Enfants de tout pays
Tendez vos mains meurtries
Semez l’amour
Et puis donnez la vie

Enfants de tout pays
Et de toutes couleurs
Vous avez dans le coeur

Notre bonheur

image

image
C’est dans vos mains
Que demain
Notre terre sera confiée 
Pour sortir de la nuit
Et notre espoir
De revoir la lumière
Est dans vos yeux
Qui s’éveillent à la vie
Séchez vos larmes
Jetez vos armes
Faites du monde
Un paradis

image

image
Enfants de tout pays
Tendez vos mains meurtries
Semez l’amour
Et puis donnez la vie
Enfants de tout pays
Et de toutes couleurs
Vous avez dans le coeur
Notre bonheur

image

image

Il faut penser au passe de nos pères 
Et aux promesses
Qu’ils n’ont jamais tenues
La vérité
C’est d’aimer sans frontières 
Et de donner
Chaque jour un peu plus
Car la sagesse et la richesse 
N’ont qu’une adresse : Le paradis 

image

image

Enfants de tout pays
Tendez vos mains meurtries
Semez l’amour
Et puis donnez la vie
Enfants de tout pays
Et de toutes couleurs
Vous avez dans le coeur
Notre bonheur

image

image

Et puis le jour
Où l’amour sur la terre
Deviendra roi
Vous pourrez vous reposer
Lorsque la joie couvrira nos prières 
Vous aurez droit à votre éternité
Et tous les rires de votre empire 
Feront du monde un paradis 

image

image

Enfants de tout pays
Tendez vos mains meurtries
Semez l’amour
Et puis donnez la vie
Enfants de tout pays
Et de toutes couleurs
Vous avez dans le coeur
Notre bonheur

( Enrico Macias)

Bisousxxxxtendresse

image

15 juin, 2016 à 14 h 59 min | Commentaires (0) | Permalien


Adieu monsieur le professeur

image

Les enfants font une farandole
Et le vieux maître est tout ému
Demain il va quitter sa chère école
Sur cette estrade il ne montera plus

image

image

Refrain:

Adieu monsieur le professeur
On ne vous oubliera jamais
Et tout au fond de notre cœur
Ces mots sont écrits à la craie
Nous vous offrons ces quelques fleurs
Pour dire combien on vous aimait
On ne vous oubliera jamais
Adieu monsieur le professeur.

image

image

Une larme est tombé sur sa main
Seul dans la classe il s’est assis
Il en a vu défiler des gamins
Qu’il a aimé tout long de sa vie

Refrain

image

De beaux prix sont remis aux élèves
Tous les discours sont terminés
Sous le préau l’assistance se lève
Une dernière fois les enfants vont chanter.

Refrain

image

image

 

image

                                                    ❣Hugues Auffray

                                               ´´A L’Aube de nos Vies ´´

15 juin, 2016 à 14 h 19 min | Commentaires (0) | Permalien


123456...9