Venez avec moi goûter le plaisir des mots

» Catégorie : A mediter


J’ai 3 ans

Commentaires » 0

image

Maman papa
C’est quoi tous ces bruits
Maman papa
C’est quoi tous ces cris

image

Dis papa t’as bobo ?
Et là tu fais dodo ?
Maman pourquoi tu pleur’s ?
C’est qui ce monsieur
Qui hurle depuis des heures

Maman tes beaux yeux
Débordent de pluie
C’est quoi c’ reflet bleu
Sur cet’ lam’ rougie

image

Maman quel est ce gargouillis
L’ mêm quand l’oiseau tombe du nid
Pourquoi ta gorg’ d’vient rouge
Maman s’il te plait bouge

Papa réveille toi
J’ai si peur et j’ai froid
C’est quoi ces gens en bleus
Et ce méchant monsieur

Il a fait du mal à papa maman
De force il m’assoit
Pourtant je suis sage sur le divan
Que va-t-il faire d’ moi

image

Et pan pan sifflent les balles
Comme dans les dessins animés
Le vilain monsieur f’ra plus d’ mal
Avec papa maman est allongé

Dans les yeux de ce bambin
Désormais triste son ch’min
Pour un fou au nom d’Allah
De sang à tracer ses pas

image

Un petit bonhomme
Pas plus haut q’ trois pommes
Terrible son histoire
Gravée dans sa mémoire
A l’encre du sang
Du sang d’ ses parents

Adieu les jolis contes de fées
Cet’ nuit la sorcière a frappé
J’ai 3 ans je suis un grand
Je veux mon papa ma maman

image

Ariel Boucher
Protégé par la sacem

Lettre à mon enfant

Commentaires » 0

image

Mon Cher enfant 

Le jour ou tu trouveras que je suis devenue très vieille,

essaie d’avoir de la patience envers moi

et essaie de me comprendre.

Si je me salis en mangeant…

Si j’ai de la difficulté à m’habiller…

Sois patient!

image

Souviens-toi des heures

que j’ai passé à t’apprendre toutes sortes de choses

quand tu étais juste un petit Enfant 

Si je répète la même chose des dizaines de fois,

ne m’interrompt pas ! Écoute moi !

Quand tu étais petit, 

tu voulais que je te lise la même histoire,

soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Et je l’ai fait !

image

Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche,

ne me réprimande pas

et ne me dis pas que c’est une honte.

Souviens-toi combien d’excuses

je devais inventer

pour te faire prendre un bain

quand tu étais petit .

image

En voyant mon ignorance

vis-à-vis des nouvelles technologies,

ne te moque pas de moi

laisse-moi plutôt le temps de comprendre.

Je t’ai appris tant de choses…

Bien mangé… Bien t’habiller… Bien te présenter…

Comment confronter les problèmes de la vie…

S’il m’arrive à l’occasion de manquer de mémoire

image

ou de ne pouvoir suivre une conversation…

Laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir…

Et si je n´ y parviens pas,

ne devient pas nerveux et arrogant

Car le plus important pour moi,

c’est d’être avec toi et de pouvoir te parler.

Si je refuse de manger, ne me force pas !

Je sais très bien quand j’ai faim

et quand je n’ai pas faim.

image

Quand mes pauvres jambes

ne me permettront plus

de me déplacer comme avant…

Aide-moi

de la même manière que je te tenais tes mains

pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

Et quand un jour,

je te dirais que c’est le temps de partir, ne te fâche pas…

Car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !

image

Un jour, tu comprendras

que malgré toutes mes erreurs,

j’ai toujours voulu ce qui était de mieux pour toi

et que je te préparais le terrain

pour quand tu serais grand .

Ne te sens pas triste,

malheureux ou incompétent 

face a ma vieillesse et à mon état.

image

Reste près de moi,

essaie de comprendre ce que je vis,

et fais de ton mieux

comme je l’ai fait à ta naissance.

image

Aide-moi à marcher…

Aide moi à terminer ma vie

avec amour et patience.

Mais cette façon qu’il me reste pour te remercier,

c’est un sourire et beaucoup d’amour pour toi.

Je t’aime… Mon enfant !!

Ta mère.

❤️❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❣❤️

Si je pouvais revivre ma vie

Commentaires » 1

image

J’aurais moins parlé mais écouté davantage.

J’aurais invité des amis à venir souper

même si le tapis était taché et le divan défraîchi.

J’aurais grignoté du maïs soufflé au salon

et ne me serais pas souciée de la saleté

quand quelqu’un voulait faire un feu dans le foyer.

image

image

J’aurais pris le temps

d’écouter mon grand-père évoquer sa jeunesse.

Je n’aurais jamais insisté

pour que les fenêtres de la voiture soit fermées

par un beau jour d’été tout simplement

parce que mes cheveux

venaient d’être juste coiffés.

J’aurais fait brûler

ma chandelle sculptée en forme de rose

au lieu de la laisser fondre d’elle-même

parce que entreposée trop longtemps dans l’armoire.

image

image

Je me serais assise dans l’herbe avec mes enfants

sans me soucier des tâches de gazon.

J’aurais moins ri et pleuré en regardant la télé,

mais davantage ri et pleuré en regardant la vie.

image

image

Je serais restée au lit lorsque malade

plutôt que de prétendre que la terre cesserait de tourner

si je ne travaillais pas cette journée là.

Je n’aurais jamais rien acheté

pour la simple raison que c’était pratique,

ou encore à l’épreuve des tâches

ou parce que garanti pour durer toute la vie.

image

image

Au lieu de souhaiter la fin de mes neuf mois de grossesse,

j’en aurais savouré chacun des instants

en réalisant que la merveille grandissant en dedans de moi

était la seule chance de ma vie d’aider Dieu à faire un miracle.

Lorsque mes enfants m’embrassaient avec fougue,

je n’aurais jamais dit :

« plus tard, maintenant va te laver les mains avant de souper. »

image

image

Il y aurait eu plus de« je t’aime »…, plus de « je suis désolée »…,

mais surtout,

si on me donnait une autre chance de revivre ma vie,

j’en saisirais chaque minute…

la regarderais et la verrais vraiment…, la vivrais…

Et ne la redonnerais jamais.

image
❤️❣❣❣❣❣❣❤️

–Emma Bombeck–, décédée d’un cancer

Page Facebook : ´´A L’Aube de nos Vies ´´

La Cithare du Bonheur – conte soufi

Commentaires » 0
La Cithare du Bonheur - conte soufi dans A mediter 1345300941

Le Bonheur

image

C’était un homme droit et sincère

qui cherchait le chemin du bonheur,

qui cherchait le chemin de la vérité.

Il alla trouver un vénérable maître soufi

dont on lui avait assuré qu’il pourrait les lui indiquer.

Celui-ci l’accueillit aimablement devant sa tente

et, après l’avoir servi le thé à la menthe,

il lui révéla l’itinéraire tant attendu :

« C’est loin d’ici, certes,mais tu ne peux te tromper:

au cœur du village que je t’ai décrit,

tu trouveras trois échoppes.

Là te sera révélé

le secret du bonheur et de la vérité. »

image

image

La route fût longue.

le chercheur d’absolu passa maints cols et rivières.

Jusqu’à ce qu’il arrive en vue du village

dont son cœur lui dit très fort :

« c’est là le lieu ! Oui, c’est-là ! »

Hélas ! Dans chacune des trois boutiques

il ne trouva comme marchandise

que rouleaux de fils de fer dans l’une,

morceaux de bois dans l’autre

et pièces éparses de métal dans le troisième.

Las et découragé, il sortie du village

pour trouver quelques repos

dans une clairière voisine.

image

image

La nuit venait de tomber.

La lune remplissait la clairière d’une douce lumière.

Lorsque tout à coup se fit entendre une mélodie sublime.

De quel instrument provenait-elle donc ?

Il se dressa tout net et avança en direction du musicien.

Lorsque, stupéfaction, il découvrit que l’instrument céleste

était une cithare faite de morceaux de bois,

de pièces de métal et des fils d’acier

qu’il venait de voir en vente

dans les trois échoppes du village.

image

image

À cet instant, il connu l’éveil.

Et il compris que le bonheur était fait

de la synthèse de tout ce qui nous est déjà donné,

mais que notre tâche d’homme intérieur

est d’assembler tous ces éléments dans l’harmonie.

❤️❣❣❣❣❣❣❣❣❣❤️

image

                                                           Conte soufi 

Page Facebook : ´´A L’Aube de nos vies ´´