Venez avec moi goûter le plaisir des mots

Les Chaudoudoux

 

image

Dans un pays lointain, il y a fort longtemps de cela,

tout le monde vivait très heureux et échangeait

les chaudoudoux inépuisables.

Chaque fois que quelqu’un recevait un chaudoudoux ,

il se sentait immédiatement chaud et doux de partout.

Les gens de ce pays n’arrêtaient pas d’échanger des chaudoudoux

et on pouvait en avoir autant qu’on voulait

car les chaudoudoux étaient gratuits !

Il suffisait de plonger la main dans son sac et de les offrir.

image

image

Vous l’aurez compris,

les chaudoudoux sont la métaphore

des marques d’attention et d’amour gratuites

que nous échangeons et qui remplissent

celui qui donne et celui qui reçoit de bien-être.

Mais voilà,

la vilaine sorcière Belzépha n’était pas contente :

les gens étaient si heureux

qu’ils n’achetaient pas ses filtres et potions magiques.

Elle décida de semer le doute dans l’esprit des villageois :

et si un jour, il n’y avait plus de chaudoudoux ?

image

image

Les villageois commencèrent à avoir peur de la pénurie :

chaque fois qu’une personne offrait un chaudoudoux,

ses proches craignaient qu’il n’en reste plus pour eux.

Les parents et les enfants commencèrent

à se surveiller et a hésiter

avant d’échanger les chaudoudoux.

La sorcière été satisfaite

car elle vendait beaucoup plus de potion

mais craignait que tous les villageois ne meurent

 elle inventa donc les froids-piquants.

image

image

Les froids-piquants

rendent les gens froids et hargneux

mais au moins, ils ne meurent plus.

Soit ils achètent des pilules a Belzépha,

soit ils doivent travailler

pour pouvoir s’offrir

des chaudoudoux devenus rares est chers.

image

image

Mais un jour

arriva Julie Doux dans le village.

C’était une belle et généreuse femme

qui aimait sourire aux enfants

et qui n’avais jamais entendu parler

de la pénurie de chaudoudoux.

Elle en offrait gratuitement

sans que l’on ai besoin de lui demander.

Les enfants l’adoraient

car il se sentaient bien avec elle.

Eux aussi

se mirent à distribuer des chaudoudoux

quand ils en avaient envie,

comme dans le bon vieux temps.

Cependant,

les adultes devinrent inquiets et établirent une loi

selon laquelle il était défendu

de distribuer des chaudoudoux pour le plaisir.

image

image

Le livre se termine par une interrogation :

quel sera l’avenir ?

Pourquoi j’ai aimé :

Cette histoire permettra d’aborder

la notion de partage avec les enfants :

les chaudoudoux sont-ils épuisables?

plus on en donne plus on n’en reçoit.

On est pas obligé de les réserver à la famille.

Ce conte traite du partage inconditionnel

et de la peur de manquer

qui détériorent les relations humaines,

mais aussi de l’espoir  d’un changement possible.

image

image

❣ Page Facebook : ´´A L’Aube de Nos Vies ´´

12 avril, 2016 à 22 h 03 min


Laisser un commentaire